Coronavirus : Guide de survie du sportif en confinement

Le confinement imposé par le gouvernement suite à la crise sanitaire du coronavirus est un véritable défi collectif à relever. Comment mieux vivre cette période de confinement ? Et si finalement cette dernière était une chance pour les sportifs que nous sommes ?

Une histoire d’endorphines.

La pandémie de coronavirus qui se développe actuellement en France et en Europe a contraint notre gouvernement à imposer un confinement général, seul moyen de ralentir la propagation du COVID-19. Rester chez soi alors que le soleil brille dehors n’est simple pour personne. Pour un sportif, cela relève de la torture. La peur de perdre les gains durement acquis cet hiver, le manque de grands espaces et de longues sorties sur le vélo, la crainte de voir ses objectifs estivaux annulés ou de ne pas être prêt physiquement sont autant d’éléments qui le hantent.

Comme un drogué en manque, le sportif réclame sa dose d’endorphines, l’hormone du plaisir sécrétée par le cerveau lors d’une activité physique. Chacun cherche alors à retrouver cette sensation de bien-être coûte que coûte, home-trainer, musculation maison, brève course à pied autour de la maison, tous les moyens sont bons pour libérer un peu d’endorphines et se sentir bien.

Le but de cet article n’est pas de vous donner un programme de sport à la maison, on en trouve des centaines sur internet. Non. Le but de cet article est de vous faire relativiser. Car oui, il y a plus grave dans la vie que 15 jours sans vélo ni course à pied. Et si finalement, ce confinement était une bonne chose ? Comment mettre à profit ce temps enfermé et ne pas tourner en rond d’ennui ? 

Relativiser, il y a plus grave dans la vie !

Respecter cette période de confinement est primordial si l’on veut sortir de cette crise sanitaire le plus vite possible. Limiter la propagation du virus est la clé pour se relever rapidement de cette épidémie. Rester chez soi diminue le risque d’engorger les hôpitaux plus qu’ils ne le sont déjà.

Sortir à vélo c’est potentiellement amener le COVID-19 là où il ne l’est pas mais c’est surtout courir le risque d’une chute ou d’une blessure nécessitant une hospitalisation d’urgence. Et les urgences n’ont pas besoin de personnes en bonne santé. Alors respectons les consignes du gouvernement et faisons preuve d’un peu de discipline. Après tout, les montagnes et les belles routes que nous aimons tant emprunter seront toujours là lorsque l’on sortira de cette période de confinement.

Etre inventif et développer de nouvelles qualités.

Le home trainer

La diminution du volume d’entraînement est inéluctable. Exit les longues sorties sur le vélo ou en montagne, place aux séances de qualité courtes et intenses. L’idéal pour un cycliste étant d’avoir un home trainer chez lui. Il vous permettra de travailler différentes qualités comme la vélocité, la force, la puissance grâce à des efforts fractionnés inférieurs à 1 h. Réaliser des exercices sur ce type d’appareil vous permettra de compenser le manque de sortie par un travail ciblé et spécifique qu’il n’est parfois pas possible de réaliser sur route.

Bien que monotone, le home trainer a l’avantage de fournir un effort constant en vous enlevant toutes préoccupations extérieures. Vous serez alors concentrés à réaliser correctement votre séance et n’aurez pas à subir les variations de pente d’une vraie route, l’arrêt à un feu rouge, un piéton qui traverse… Enfin, pédaler sans avancer chez soi vous permettra de développer votre mental. Le travail sur home trainer est ingrat et dur mentalement mais rendra vos prochains entraînements en extérieur psychologiquement plus simples. Nous vous conseillons l’excellent article de Nicolas illustré d’une vidéo : lien ici.

Le home trainer c’est quand même mieux lorsque l’on porte des chaussettes confortables ! Découvrez Avintur, la chaussette de vélo du Mont Ventoux :
La PPG (Préparation Physique Généralisée)

Musculation, gainage, renforcement musculaire… autant d’exercices peu couteux en temps qui pourtant sont bien souvent négligés par les sportifs. Le gainage est primordial, aussi bien dans le maintien d’une bonne posture que dans l’amélioration de la performance physique. La sédentarisation et le temps passé devant les écrans diminuent la tonicité de certains de nos muscles. Le renforcement musculaire et le gainage viennent alors compenser les mauvaises postures du quotidien.

Rester assis devant un ordinateur 8 h par jour provoque de trop nombreux déséquilibres et il convient, si vous ne souhaitez pas souffrir du dos notamment, d’agir sur ceux-ci. Profitez alors de cette période de confinement pour réaliser ce type d’exercice et inclure une routine de gainage et de renforcement musculaire. Nul besoin d’appareil de musculation, les exercices classiques fonctionnent très bien s’ils sont bien réalisés. Le petit plus est de posséder quelques élastiques de résistance pour effectuer les exercices. Pour réaliser les bons mouvements nous vous recommandons de vous inspirer des vidéos et livres de Christophe CARRIO, un expert en la matière. (Nous vous recommandons plus particulièrement son livre sur « l’échauffement, le gainage et la pliométrie » ainsi que la vidéo ci-dessous, qui, bien que datant de 2010, reste une référence.)

Acquérir de nouvelles compétences. 

Et si vous mettiez à profit cette période de confinement pour acquérir de nouvelles compétences personnelles ? Internet regorge de savoir, de publications, de vidéos, de podcasts vous permettant de vous former gratuitement dans de très nombreux domaines. Et si vous vous formiez en nutrition sportive ? A l’heure où l’on voit passer de nombreuses publicités de compléments alimentaires, pourquoi ne pas en apprendre plus sur l’alimentation ? Avoir de sérieuses connaissances dans ce domaine vous permettra d’augmenter vos performances sur le vélo en comprenant vos besoins nutritifs avant, pendant et après un effort.

Savez-vous qu’il existe 3 familles de macro-nutriments ? Les glucides, les lipides et les protéines. Savez-vous qu’à partir d’un certain effort, le corps favorise l’utilisation des glucides (sucres) et qu’à basse intensité il privilégiera les lipides (graisses) ? Vous former dans le domaine de la nutrition est un atout non seulement pour votre pratique sportive mais aussi dans votre vie quotidienne. Savoir se nourrir est la clé de votre bien-être quotidien et les aliments que vous ingérez restent votre premier médicament.

Dans ce domaine, comment ne pas citer Julien Venesson avec son livre sur la « paléo nutrition » et « nutrition de l’endurance » de Fabrice Kuhn et Hugues Daniel.

Planifier vos prochaines aventures. 

Profitez d’avoir du temps pour vous évader l’esprit, rêver plus grand, programmer vos prochaines aventures. Un endroit vous fait rêver ? Une route, une traversée, une montagne ? Renseignez-vous sur le sujet et planifier cela sur papier. Dépliez une carte, ouvrez google maps et tracez, cartographiez, dessinez votre prochain défi. Cela vous aidera, d’une part, à vous renvoyer une image mentale positive en vous projetant dans l’avenir et d’autre part, à vous faire gagner du temps dans le futur. Lisez des livres inspirants, des récits d’aventures, des témoignages d’explorateurs. Préparez-vous mentalement à votre prochaine course, à votre prochain défi et faites le plein de motivation. Cette période de confinement vous servira à décupler votre envie future.

Nous espérons que ces quelques lignes vous auront fait relativiser sur la situation ! Avintur vous apporte son soutien dans cette période de confinement !

Rejoignez l'aventure et recevez nos dernières offres

(notre newsletter est gratuite et sans spam)

Merci, à très vite !