10 questions pour tout savoir sur l’ascension du Mont Ventoux à vélo

Véritable mythe dans le milieu du cyclisme, le Mont Ventoux est un sommet convoité dont l’ascension à vélo fait rêver. En témoigne le nombre important de cyclistes présents sur ses pentes durant les beaux jours, le Géant de Provence suscite un grand intérêt et beaucoup tente de le grimper à vélo à tout prix en négligeant bien souvent sa difficulté. Itinéraire à choisir, durée de l’ascension, conditions météo… nous répondons aux 10 questions les plus fréquemment posées au sujet de l’ascension du Ventoux à vélo.

Combien de route mènent au sommet du Mont Ventoux ?

Il existe trois routes menant au sommet du Géant de Provence. Bédoin, Malaucène et Sault représentent les trois villes de départ des itinéraires d’ascension du Ventoux. Evidemment, chaque route présente des caractéristiques (distance et dénivelé) bien différentes.

Quel est le dénivelé positif de l’ascension du Ventoux ?

Le dénivelé positif est relatif à la route que vous choisirez d’emprunter pour arriver au sommet. Dans tous les cas, il vous faudra grimper à minima 1100 mètres. Ce chiffre caractérise l’ascension depuis le village de Sault, itinéraire le moins difficile mais le plus long. Si vous préférez parcourir la montée mythique du Tour de France, en partant de Bédoin, comptez 1622 m de dénivelé positif. Le versant nord, depuis Malaucène, présente lui, 1535 m de dénivelé.

Quel côté choisir pour grimper le Mont Ventoux à vélo ?

Bédoin, Malaucène, Sault, la route que vous choisirez dépendra avant tout de votre condition physique et de votre expérience sur le vélo. Voici les principales caractéristiques des trois itinéraires d’accès :

Bédoin : 22,70 km (1622 D+)

Mythique, réputée comme la plus exigeante, l’ascension par Bédoin est celle qui a fait la renommée du Mont Ventoux sur le Tour de France. Ses paysages lunaires et minérales vous transporteront dans un décor grandiose. Après avoir roulé sur des pourcentages réguliers et soutenus dans la forêt, le passage par le Chalet Reynard après 16 kilomètres vous offrira un instant de répit avant de vous engager dans la seconde partie de l’ascension. Les 7 derniers kilomètres, du Chalet Reynard au sommet, vous feront alors prendre conscience de toute la grandeur du Mont Ventoux. Vous vous croirez sur la lune. Cette fin d’ascension avec la tour mythique en ligne de mire pourrait vous paraître interminable si vous vous êtes épuisé dans la forêt… alors essayez d’en garder un peu sous la pédale pour profiter pleinement du paysage unique de ce versant sud.

Malaucène : 21,20 km (1535 D+)

Le versant nord du Mont Ventoux, depuis Malaucène, est également très dur. Il est caractérisé par de forts pourcentages de pente entrecoupés de quelques centaines de mètres de relâche. Le panorama somptueux sur les Alpes et les Baronnies Provençales vous permettra peut être d’oublier la difficulté de l’effort. L’arrivée au Mont Serein à 1437 m d’altitude après 15 kilomètres vous offrira un peu de répit avec des pentes plus douces. Récupérez bien car la montée ne vous fera plus de cadeau une fois reparti de cette station. Vous traverserez alors de grandes forêts de conifères avant de déboucher sur des pierriers abrupts où vous pourrez, si vous êtes chanceux, admirer des chamois dans leur milieu naturel. Vous en prendrez alors plein la vue, cette route en balcon qui vous mènera au sommet vous offrira un panorama à couper le souffle.

Sault : 25,70 km (1152 D+)

L’ascension par Sault sera à privilégier si vous êtes « un peu juste » physiquement. Mais avant de rejoindre le Chalet Reynard et le final mythique (les 7 derniers kilomètres sont communs avec la montée depuis Bédoin), il vous faudra rouler 19,5 km. Ce n’est pas rien même si les pourcentages de pente sont relativement faibles. Le piège, depuis Sault, est de se laisser griser par la facilité de l’ascension et de grimper trop fort jusqu’au Chalet Reynard. La fin de l’ascension pourrait vite devenir interminable si vous n’avez plus les jambes pour attaquer les derniers gros pourcentages du Mont Ventoux. Veillez donc à bien gérer votre montée. La période à privilégier pour parcourir cette route est clairement le mois de juin puisqu’il marque la floraison des lavandes. En plus d’admirer les champs violets, vous en prendrez plein les narines et roulerez dans un décor typiquement provençal.
Si vous êtes vraiment bien entraîné et sûr(e) de vous, vous pouvez vous attaquer aux trois côtés à la suite ! Ce défi nommé les « Cinglés du Ventoux » a d’ailleurs donné naissance aux chaussettes de vélo Avintur. Découvrez l’histoire de la chaussette du Mont Ventoux Avintur ici.

Le sommet du Mont Ventoux est il accessible toute l’année ?

Enneigé durant l’hiver, le Géant de Provence est fermé à toute circulation jusqu’à un certain point. Depuis Bédoin, la route départementale 974 est donc fermée par une barrière au niveau de la « Grave » (juste au-dessus du chalet Reynard) à partir de début novembre.  Depuis Malaucène, côté nord, la barrière est située au niveau du virage après le Mont-Serein. La réouverture de ces deux routes se fait mi-avril pour le versant sud et mi-mai pour le versant nord, plus longuement enneigé. Si vous envisagez de grimper le Ventoux à cette période, renseignez vous bien sur l’accessibilité du sommet… il se peut que les conditions météorologiques fassent varier la réouverture de ces routes.

Réouverture prévue en 2020 :
– 15 avril 2020 (côté Bédoin)
– 15 mai 2020 (côté Malaucène)

Où louer un vélo autour du Ventoux ?

Les villes et villages autour du Mont Ventoux vivent en grande partie de l’activité touristique liée au vélo. Vous n’aurez donc pas de mal à trouver une boutique de location au pied du Géant de Provence du côté de Bédoin, Malaucène, Sault voire Vaison-la-Romaine ou encore Beaume-de-Venise. Voici quelques bonnes adresses où vous pourrez trouver votre bonheur :

Ventoux bikes (Malaucène)
Bédoin Location (Bédoin)
La Route du Ventoux (Bédoin)
L’Etape du Ventoux (Beaume de Venise)

Grimper le Ventoux en vélo électrique est-il un bon compromis si l’on manque de condition physique ?

Le vélo électrique s’est largement démocratisé et permet à d’avantage de personnes de s’attaquer au Ventoux. Nous vous mettons tout de même en garde : renseignez-vous bien sur l’autonomie de la batterie avant de partir à l’aventure. En cas de décharge complète de la batterie, ce type de vélo étant plus lourd, il sera très compliqué de terminer l’ascension sans assistance électrique. Méfiance donc.

Comment m’informer des conditions météorologiques du sommet ?

Vous informer des conditions météorologiques au sommet est vivement conseillé avant de débuter l’ascension. La météo peut être extrêmement surprenante et incertaine sur le Mont Ventoux. En plus de l’important gradient thermique entre la plaine et le sommet, le mistral pourrait bien vous obliger à rebrousser chemin en cours de route. En vérifiant l’état du vent et des rafales en haut, vous diminuerez le risque de vous laisser surprendre. Regarder les prévisions météorologiques vous permettra également d’adapter votre équipement et, éventuellement, de reporter votre ascension.

>> Consulter la station météo <<

Est-il raisonnable d’envisager une ascension du Ventoux à vélo si l’on est débutant ?

Clairement non. La difficulté de l’ascension (longueur et dénivelé), l’altitude et les conditions météorologiques sont autant d’éléments qui rendent l’ascension du Mont Ventoux particulière et exigeante. Il convient donc d’être suffisamment entrainé, de se connaître et de se ravitailler correctement pour partir à l’assaut du Géant de Provence dans de bonnes conditions. Ne sous-estimez pas le Ventoux et ne vous surestimez pas. Appréhendez cette montagne avec respect et humilité.

Quelle est la durée moyenne de l’ascension du Mont Ventoux à vélo ?

La durée de l’ascension dépendra de votre niveau, de l’itinéraire choisi mais aussi de paramètres extérieurs comme le vent. Pour vulgariser et donner un ordre d’idée (sans pour autant prendre ces chiffres au pied de la lettre), nous pourrions estimer que monter en 1 h 30 ou moins relève d’un très bon niveau, en 2 h d’un bon niveau, en 2 h 30 d’un niveau intermédiaire, etc… Mais au delà du chrono… l’important est de profiter et de vous faire plaisir, à votre niveau.

Est-il possible de faire le plein d’eau durant l’ascension ?

Hormis la « fontaine de la Grave » située à 1,5 km après le Chalet Reynard versant sud, il n’existe aucun point d’eau gratuit le long de votre ascension ni au sommet. Pensez donc à partir avec de quoi vous hydrater durant votre ascension. Il vous est néanmoins possible, en période estivale, de vous offrir un peu de répit en savourant une boisson en terrasse de la station du Mont Serein au Chalet Liotard, au Chalet Reynard ou bien encore au restaurant le Vendran situé au sommet. Il vous faudra simplement emporter avec vous de quoi payer votre consommation.

Rejoignez l'aventure et recevez des offres exclusives

Notre newsletter est gratuite et sans spam.

Merci, à très vite !