ascension col du galibier par le col du télégraphe

Tout savoir sur l’ascension à vélo du col du Galibier depuis Saint Michel de Maurienne : infos, profil et photos

Le Galibier est une légende dans le monde du cyclisme. Perché à 2642 m d’altitude, le col du Galibier est l’un des plus hauts cols routiers français. Marquant la frontière entre les départements de la Savoie et des Hautes-Alpes, les deux itinéraires d’accès menant à son sommet sont longs et difficiles mais ô combien mythiques pour tous les amoureux de vélo. Embarquez avec l’équipe Avintur et découvrez en détails l’ascension de ce col depuis Saint-Michel-de-Maurienne et son passage par le col du Télégraphe.

Le profil altimétrique du col du Galibier depuis Saint-Michel-de-Maurienne (passage par le col du Télégraphe)

Distance : 34,90 km
Dénivelé positif : 1924 m
Altitude minimale : 715 m (Saint-Michel-Maurienne)
Altitude maximale : 2642 m (Col du Galibier, sommet)
% de pente moyen : 5,51 %
% de pente maximal : 10,5 %

Départ depuis Saint-Michel-de-Maurienne
(715 m)

L’ascension du versant nord du col du Galibier débute à Saint-Michel-de-Maurienne, à 715 m d’altitude. Elle est en réalité composée de deux ascensions : celle du col du Télégraphe puis celle du col du Galibier. Ces deux montées sont entrecoupées d’une descente de 5 km jusqu’à Valloire, répit salutaire pour refaire le plein avant de s’engager dans les 18 km du col du Galibier.

Ascension du col du Télégraphe (1566 m) :
11,8 km (856 m d+)

La montée jusqu’au col du Télégraphe à 1566 m s’effectue la plupart du temps à l’ombre dans la forêt. Cette route est très empruntée et le trafic (voitures et motos) est assez important. Prudence donc et veillez à bien serrer à droite, notamment dans les virages.

L’ascension du col du Télégraphe présente une pente moyenne de 7,25 % atteignant par endroit quasiment 10 %. Cette montée reste tout de même assez régulière et ne présente pas de grosses rampes. Le paysage s’ouvre petit à petit et le panorama sur la vallée de la Maurienne et les sommets alentours vaut le coup d’œil. Le fort du Télégraphe indiquant l’arrivée est en ligne de mire presque tout au long de l’ascension. Votre arrivée au sommet du col du Télégraphe marquera une transition caractérisée par la descente de 5 km vers Valloire, à environ 1445 m d’altitude.

col du télégraphe depuis saint michel de maurienne
col du télégraphe depuis saint michel de maurienne
col du télégraphe depuis saint michel de maurienne
col du télégraphe depuis saint michel de maurienne
col du télégraphe depuis saint michel de maurienne
ascension col du galibier par le col du télégraphe

Passage par Valloire : une descente en guise de répit

Cette descente roulante (oui, il faudra pédaler !) jusqu’à Valloire depuis le col du Télégraphe est salutaire et offre un peu de répit pour les jambes avant d’attaquer « le gros morceau », l’ascension du col du Galibier. Quasiment 900 m de dénivelé positif ont déjà été grimpés lorsque vous arriverez dans ce village ! Ce passage par Valloire vous permettra de remplir vos bidons et de faire le plein d’eau à la fontaine publique. Les kilomètres suivants nécessiteront du ravitaillement solide et liquide suffisant pour ne pas se retrouver à sec et éviter toute fringale.

col du télégraphe depuis saint michel de maurienne

Ascension du col du Galibier depuis Valloire :
18 km (1235 m D+)

Place au gros morceau, place au mythe ! La pente s’élève immédiatement à la sortie de Valloire. Vous vous retrouverez dans une pente avoisinant les 9 % de moyenne jusqu’au hameau des « Verneys ». Vous emprunterez ensuite 2 km de faux-plat montant où il conviendra de faire attention au surrégime en ne se laissant pas griser par les pourcentages peu élevés.

ascension col du galibier depuis télégraphe

La montée est alors régulière et la vue s’ouvre dans un paysage sublime le long du torrent de la valloirette. « Plan Lachat », à 1980 m d’altitude marque une rupture dans l’ascension du col du Galibier. La pente s’élève de nouveau. Il reste 8 km à plus de 8,5 % de moyenne à grimper. Les cuisses commencent à brûler et le mental prend le relais. Le décor autour est spectaculaire, entre grandes prairies, névés et falaises abruptes… nous entrons bien dans la haute-montagne.

ascension col du galibier depuis télégraphe
ascension col du galibier depuis télégraphe

Les modèles de chaussettes portées par l’équipe Avintur lors de cette ascension sont les modèles Ventoux :

ascension col du galibier depuis télégraphe

Les lacets s’enchainent alors que le sommet du col pointe le bout de son nez. Après un passage à 10 % et un dernier kilomètre à 9 %, vous arriverez à la frontière entre le département de la Savoie et des Hautes-Alpes, en haut du Galibier ! Ce panneau mythique tant convoité indiquant le sommet de ce col (2642 m) est maintenant sous vos yeux. L’effort a été long mais la vue au sommet (et durant toute la montée) vous récompensera largement de la souffrance musculaire vécue !

ascension col du galibier par le col du télégraphe
ascension col du galibier depuis télégraphe
ascension col du galibier depuis télégraphe
ascension col du galibier depuis télégraphe

Nos 5 conseils pour réussir votre ascension du col du Galibier depuis Saint-Michel-de-Maurienne

#1 Etre en parfaite condition physique

Conseil banal à première vue ! Le Galibier depuis Saint-Michel-de-Maurienne est un gros morceau, un très gros morceau ! Ne sous-estimez pas cette ascension et ne vous surestimez pas. Préparez-vous physiquement à le grimper en engrangeant en amont de longues sorties vélo présentant du dénivelé. Connaissez-vous autant que possible pour savoir comment votre corps réagi à ce type d’effort régulier et soutenu. En plus de la difficulté intrinsèque de la montée, vous lutterez probablement sur la fin avec la raréfaction de l’oxygène liée à l’altitude. De ce côté-là, chacun réagi de manière différente… mais l’effort couplé à l’altitude peuvent réserver de mauvaises surprises. Abordez le Galibier avec humilité en étant bien préparé physiquement !

ascension col du galibier depuis télégraphe

#2 Bien s’hydrater : l’ascension est (très) longue !

Entre Saint-Michel-de-Maurienne, lieu de départ de l’ascension et le col du Galibier, vous ne trouverez qu’un seul point d’eau gratuit lors de votre passage à Valloire. Celui de la fontaine publique. Ce sera alors le moment de refaire le plein des bidons avant de débuter les 18 km et 1235 D+ vous séparant du sommet. En temps normal et pour ce type d’effort, il est conseillé de boire environ 500 ml par heure. Organisez donc votre ravitaillement liquide en conséquence et n’hésitez pas à boire plus en cas de forte chaleur. L’ascension est très longue et deux bidons ne sont vraiment pas de trop.

#3 S’alimenter suffisamment

Dans la lignée du conseil précédent, veillez à apporter à votre organisme un apport énergétique suffisant tout au long de l’ascension. Mangez en petite quantité et régulièrement. Environ 40 g de glucides par heure sont recommandés pour ce type d’effort. Pensez à votre ravitaillement solide en amont pour ne pas partir trop chargé ni trop « léger ». Mieux vaut avoir une barre en trop dans votre poche que l’inverse. L’hypoglycémie est très vite arrivée… ne la laissez surtout pas s’installer !

ascension col du galibier depuis télégraphe

#4 Gérer les conditions météos et choisir le bon équipement

La différence de température entre le point le plus bas et le plus haut de l’ascension est très importante. Ce gradient thermique doit vous inviter à vous équiper en conséquence. Vérifiez bien les conditions météo avant votre départ afin d’anticiper les mauvaises surprises. Le temps peut également très vite changer à ces altitudes. Il se peut que vous partiez sous un soleil de plomb et que l’orage gronde au sommet… prévoyez de quoi vous adapter en cas de prévisions incertaines. A partir de Valloire, l’ascension se déroulera sous le soleil et plus aucun passage à l’ombre n’est à signaler. Pensez alors à éviter les coups de soleil. Ça tape fort à plus de 2000 m d’altitude !

#5 Se renseigner sur les conditions d’accessibilité du col du Galibier

Cela parait bête mais avant de vous déplacer pour grimper le col du Galibier, renseignez-vous bien sur les conditions d’accessibilité du col ! Son altitude et l’épaisseur de neige importante au sommet rendent son ouverture tardive dans la saison. Soyez donc sûr que l’accès au sommet est bien ouvert ! (site officiel Maurienne tourisme)

L’équipe Avintur au sommet du Galibier !

ascension col du galibier depuis télégraphe

Rejoignez l'aventure et recevez nos dernières offres

(notre newsletter est gratuite et sans spam)

Merci, à très vite !